services personnalisés

Si l’enfant est 1re année (CP), il peut y avoir un décalage dû à la maturité. C’est parfaitement normal. C’est la raison pour laquelle on ne diagnostique pas avant 8-9 ans. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire avant, par contre. C’est là que l’orthopédagogue (ou l’orthophoniste) est plus aidant que le neuropsy, qui ne fait pas d’intervention en lecture et en écriture.

Il faut s’assurer d’avoir fait les étapes d’apprentissage correctement. L’orthopédagogue peut aider à le vérifier. Ensuite, il faut tenter une rééducation par d’autres méthodes d’enseignement. Si, après ces tentatives qui s’échelonnent jusqu’en 2e année (CE1), on ne voit pas de rattrapage du retard, alors on peut soupçonner une dyslexie.

Certaines orthopédagogues ont été formées pour évaluer la dyslexie. Nous n’avons plus le droit de la diagnostiquer parce que nous n’avons pas d’ordre professionnel et que n’importe qui peut s’improviser orthopédagogue. Toutefois, j’émets un rapport d’environ 12 pages que le médecin utilise pour poser son diagnostique. Ça a toujours bien fonctionné.

De plus, l’avantage avec un orthopédagogie, c’est que le parent a des conseils pour rééduquer à la maison au fur et à mesure que l’évaluation avancera.

Est-ce que la conscience phonologique (syllabique et phonémique) est là? Est-ce que l’enfant comprend qu’il y a des sons dans les mots et que ces sons sont représentés par des lettres? Est-il capable, à l’oral, de diviser les mots en syllabes et en phonèmes (sons), de faire des rimes, de dire par quel son commence un mot ou s’il contient tel son? Si, à l’oral, ce n’est pas compris, à l’écrit, c’est peine perdue! Il ne comprendra pas les symboles des lettres, ce sera comme les symboles russes, grecs ou chinois pour nous.

Donc voici les étapes :

1)   conscience phonologique à l’oral par des jeux

2)   apprentissage des lettres

3)   apprentissage des sons des lettres selon un ordre de facilité

4)   lecture de syllabes ou mots simples vers des syllabes complexes

5)   écriture selon les modèles du no 4, au fur et à mesure de l’apprentissage

Si, après ces apprentissages, l’enfant ne réussit toujours pas à lire et à écrire, on pourra soupçonner une dyslexie. Une évaluation s’impose alors.

Besoin d’une évaluation  Besoin d’un suivi/rééducation  Besoin d’un coaching pour le parent

link= »https://monorthopedagogue.ca/contact/ » type= »big » newwindow= »yes »] Besoin de matériel de rééducation[/button]

Lire aussi  les articles suivants :

L’évaluation d’un trouble d’apprentissage – Ce que dit la loi

L’évaluation orthopédagogique

Share This